Les conquérantes

Les conquérantes

Die Göttliche Ordnung

2017

Suisse

1h36

de Petra Biondina Volpe.

avec Marie Leuenberger (Nora), Maximilian Simonischek (Hans), Rachel Braunschweig (Theresa), Sibylle Brunner (Vroni), Bettina Stucky (Magda), Peter Freiburghaus (Gottfried), Therese Affolter (Dr. Charlotte Wipf), Ella Rumpf (Hanna)...


Woodstock, Flower Power, Révolution Sexuelle : trois ans se sont écoulés depuis mai 68 mais la vague de libération ne semble pas avoir atteint le petit village suisse d’Appenzell. En mère au foyer exemplaire, Nora ne conçoit d’ailleurs pas sa vie autrement. Pourtant, à l’approche d'un référendum sur le droit de vote des femmes, un doute l'assaille : et si elles s'affirmaient davantage face aux hommes ? A mesure que Nora propage ses drôles d'idées, un désir de changement s'empare du village, jusque chez les plus récalcitrantes… 

« Le droit de vote des femmes est un des chapitres les plus sombres de l’Histoire suisse. J’ai voulu rendre hommage à ces femmes qui ont lutté avec ardeur pendant plus de 100 ans pour obtenir le droit de vote et décrire cette oppression dans laquelle elles vivaient, jour après jour. » Petra Biondina Volpe


La petite histoire

 Petra Biondina Volpe explique les raisons qui l'ont poussées à vouloir réaliser Les Conquérantes : 

"Le droit de vote des femmes est un des chapitres les plus sombres de l’Histoire suisse. Bien sûr, tout le monde sait, mais personne, ni à l’école ni en société, n’en parle vraiment, ce qui arrive très souvent dans l’histoire des femmes, toujours mises de côté. J’ai voulu rendre hommage à ces femmes qui ont lutté avec ardeur pendant plus de 100 ans pour obtenir le droit de vote et décrire cette oppression dans laquelle elles vivaient, jour après jour. Le message que je fais passer, par la même occasion, est qu’il faut continuer à faire preuve de courage civique et à lutter pour l’égalité." 

Petra Biondina Volpe a fait de nombreuses recherches historiques sur la période où se passe le film, et c'est durant ce processus qu'elle a créé le personnage de Nora : 

"J’ai fait beaucoup de recherches pour le film : j’ai lu énormément, réalisé des interviews, consulté les archives. J’ai envisagé le sujet sous différents angles et lu les écrits de femmes de 1971 qui se sentaient concernées par cette lutte. J’ai ʺtrouvéʺ Nora dans les seules archives suisses mentionnant les femmes. Il y avait une note écrite par une jeune mère et femme au foyer qui était très bouleversée par le fait que certaines femmes s’opposent au droit de vote : elle disait que bien qu’elle n’ait jamais été très intéressée par la politique, elle était furieuse et pensait sérieusement à s’engager dans la lutte pour obtenir le droit de vote. J’ai été très touchée par cette note laissée par une anonyme d’un temps révolu. C’est ainsi que j’ai commencé à créer le personnage de Nora", confie la cinéaste.