Logan Lucky

Logan Lucky

2017

Etats-Unis

1h58

de Steven Soderbergh.

avec Channing Tatum (Jimmy Logan), Adam Driver (Clyde Logan), Daniel Craig (Joe Bang), Riley Keough (Mellie Logan), Seth MacFarlane (Max Chilblain), Katie Holmes (Bobbie Jo Logan Chapman), Katherine Waterston (Sylvia Harrison), Dwight Yoakam (Warden Burns)...


Une comédie burlesque de braquage pendant une course de Nascar. 

Deux frères pas très futés décident de monter le casse du siècle : empocher les recettes de la plus grosse course automobile de l’année. Pour réussir, ils ont besoin du meilleur braqueur de coffre-fort du pays : Joe Bang. Le problème, c’est qu’il est en prison…


La petite histoire

 Le scénario de Logan Lucky a été donné à Steven Soderbergh par sa femme, Jules Asner. Il était écrit par une amie du couple, Rebecca Blunt, qui espérait juste un avis. Le cinéaste se souvient :
"Elle voulait que je lui conseille un réalisateur à qui proposer ce qu’elle avait écrit. J’ai vraiment aimé ce que j’ai lu et, au fil des jours, je me suis dit qu’en fait, je n’avais pas envie que qui que ce soit d’autre réalise ce film, parce que je voyais très précisément ce que je pourrais en faire. C’est une sorte de frère de Ocean’s Eleven, mais un frère inversé, car dans Logan Lucky les héros n’ont pas d’argent et aucune technologie. Ils vivent dans des conditions économiques très difficiles, et quelques sacs poubelle remplis de billets suffiraient à transformer leur vie. J’aimais aussi le fait que, lorsque le film commence, ce ne sont pas des délinquants. Contrairement à la bande de « Ocean », Jimmy Logan et les autres doivent apprendre le boulot, et je trouvais ça marrant. Donc, l’histoire m’a paru à la fois proche et suffisamment différente pour me donner envie."

Avant de revenir au cinéma avec Logan LuckySteven Soderbergh avait juré (une nouvelle fois), qu'il ne mettrait plus en scène de longs-métrages pour le grand écran pour se consacrer à la télévision. Le réalisateur a de nouveau trahi sa promesse avec Logan Lucky après avoir lu le scénario de Rebecca Blunt :
"Comme il avait réalisé des films de casse, je me suis dit qu’il aurait des conseils avisés à me donner, mais pour moi, il s’était définitivement retiré du cinéma. Imaginez ma surprise quand il m’a dit qu’il voulait le mettre en scène", déclare la scénariste.
"Sur le plan de la technologie, grâce au numérique, il est désormais possible pour une petite structure de faire une sortie très large d’un film, sans avoir besoin de l’implication d’un grand studio. Et c’est alors que je m’interrogeais sur ces changements dans le métier de la distribution que le scénario de Logan Lucky m’est tombé dessus", ajoute Soderbergh.