Faute d'amour

Faute d'amour

Nelyubov

2017

Russie / France / Belgique / Allemagne

2h08

d'Andrey Zvyagintsev

avec Alexey Rozin (Boris), Maryana Spivak (Zhenya), Marina Vasilyeva (Masha), Matvey Novikov (Alyosha), Andris Keishs (Anton), Alexey Fateev (Le coordinateur)...


Boris et Genia sont en train de divorcer. Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui est prêt à l’épouser... Aucun des deux ne semble avoir d'intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu'à ce qu'il disparaisse... Andreï Zviaguintsev met toujours en scène des personnages qui ne sont ni des héros ni de parfaits salauds, leur donnant une vraie profondeur psychologique. Il montre les travers de la nouvelle société russe - l'égoïsme d'une classe aisée incapable d'aimer ses enfants, toujours penchée sur son téléphone portable, la propagande paranoïaque qui s'immisce dans tous les foyers grâce à la radio et à la télévision et les manquements de cet Etat incapable de venir en aide à ses citoyens. C'est du grand cinéma, de l’interprétation au scénario, avec des plans d'une grande beauté formelle. La La démonstration est implacable et l'émotion est intense difficile d'oublier Genia, ce très beau personnage féminin qui rappelle beaucoup celui d'«Elena», précédent film d'Andreï Zviaguintsev. Son nouvel opus est d'une puissance formelle et thématique indiscutable. Du grand art.