Djam

Djam

2017

France / Turquie / Grève

1h37

de Tony Gatlif.

avec Daphne Patakia (Djam), Maryne Cayon (Avril), Simon Abkarian (Kakourgos), Kimon Kouris (Pano)...


Djam, le nouveau film de Tony Gatlif, porte le nom d’une femme, une jeune femme grecque, belle, culottée, drôle, qui danse comme une irrésistible Salomé et vous projette ses chants pleins de fougue en plein coeur. Djam est envoyée à Istanbul par son oncle Kakourgos, un ancien marin passionné de Rébétiko, pour faire fabriquer la bielle qui réparera leur bateau. Sur le chemin vers Mytilène, elle rencontre Avril, une française de dix-neuf ans, qui est venue pour aider les migrants, et la prend sous son aile. Commence alors un voyage fait de rencontres, de musique, de partage et d’espoir. L’auteur de "Gadjo Dilo" ne pouvait choisir meilleure guide – car on est forcément captivé par cette héroïne lumineuse, merveilleusement interprétée par Daphné Patakia – pour nous faire découvrir une musique traditionnelle grecque, le rébétiko que lui-même côtoie depuis longtemps, une musique à la fois rythmée et envoûtante, douloureuse et rebelle, qui s’empare de vous, qui vous invite, qui réunit les gens dans un transport passionné autour de textes subversifs qui parlent du et au peuple, protestant contre le pouvoir, l’argent, et tous ceux qui ne savent pas aimer. Tony Gatlif nous livre une fois encore une oeuvre magnifique, jalonnée de chants irrésistibles et de danses viscérales aux allures de conte.