Le Caire confidentiel

Le Caire confidentiel

The Nile Hilton Incident

2017

Egypte / Suède / Danemark / Allemagne

1h50

de Tarik Saleh.

avec Fares Fares (Noredin), Hania Amar (Gina), Mari Malek (Salwa), Yasser Ali Maher (Kamal Mostafa, le Général), Slimane Dazi (L’homme aux yeux verts), Mohamed Yousry (Momo), Ger Duany (Clinton), Hichem Yacoubi (Nagy)...


Le Caire, quelques semaines avant la révolution égyptienne de 2011. Un crime est commis dans une chambre de l’hôtel Nile Hilton. Nourredine, un inspecteur de police revêche, est chargé de mener l’enquête. Petit à petit, il réalise que les coupables pourraient être liés à la garde rapprochée du Président... Tarik Saleh reprend ici toutes les figures du film noir : l’inspecteur endurci, le patron corrompu, le député, l’homme riche, le proxénète, le témoin... Avec une grande maîtrise, il revient sur les événements qui ont mené au Printemps Arabe. Il fait le portrait sans concession d'une société gangrénée par la corruption, à tous ses niveaux. Il descend profond au coeur de cette ville grouillante, bruyante, poussiéreuse où les inégalités sociales sautent aux yeux. Le réalisateur parvient à créer une tension et une ambiance qui font  du Caire Confidentiel, une expérience cinématographique très efficace, à la hauteur des grands thrillers hollywoodiens.


La petite histoire

 Le titre français du film, Le Caire Confidentiel, est un hommage appuyé à un classique du polar, L.A. Confidential.

Le film devait à l'origine être tourné au Caire. Cependant, trois jours avant le tournage, les services de sécurité égyptiens ont fermé le plateau, obligeant les équipes à déménager à Casablanca. Dévasté, le réalisateur Tarik Saleh a ensuite trouvé de quoi se réconforter : "J’ai pensé à Fellini et Amarcord. Les habitants de Rimini étaient tous persuadés de reconnaître ici une rue, là une maison, et pourtant rien n’avait été tourné dans la ville natale du maestro, tout avait été fait en studio à Cinecittà".

Tarik Saleh voulait tourner une histoire en Égypte depuis longtemps. Pour Le Caire Confidentiel, il s'est inspiré de l'histoire vraie du meurtre de la célèbre chanteuse libanaise Suzanne Tamim en 2008. Un homme d’affaires égyptien et un membre du Parlement ont été condamnés. C’est moins le meurtre lui-même que la condamnation d’un proche de la famille Moubarak qui a à l'époque choqué le pays.