Retour à Montauk

Retour à Motnauk

Rückkehr nach Montauk

2017

Allemagne / France / Irlande

1h46

de Volker Schlöndorff.

avec Stellan Skarsgård (Max Zorn), Nina Hoss (Rebecca), Susanne Wolff (Clara), Isi Laborde (Lindsey), Bronagh Gallagher (Rachel), Malcolm Adams (Roderick), Mathias Sanders (Mark McDonald), Niels Arestrup (Walter)...


Max Zorn, accompagné de sa jeune femme Clara, arrive à New York pour présenter son nouveau roman qui parle d’amours contrariées et de regrets éternels. Il a beau affirmer à tous ses interlocuteurs qu’il s’agit d’une fiction, on comprend qu’il s’est fortement inspiré de sa propre expérience pour écrire ce récit. Effectivement, plus de trente années auparavant, à l’époque où il vivait lui-même à New York, il a vécu une brève romance avec Rebecca, et cette histoire le hante encore aujourd’hui… Volker Schlöndorff en adaptant le roman de Max Fritsch, Montauk, signe un beau film intimiste. Les acteurs sont exceptionnels. Stellan Skarsgard, touchant en écrivain rongé par les regrets et trop occupé à rêver sa vie pour profiter pleinement de l’existence, Nina Hoss, une nouvelle fois sublime dans le rôle de cette femme blessée, cachant derrière son assurance et sa froideur des abîmes de détresse et de solitude, et enfin Susanne Wolff, impeccable et digne, portent le film d’un bout à l’autre et réussissent à nous submerger d’émotion.


La petite histoire

Au début des années 2010, Volker Schlöndorff avait dans un premier temps refusé la proposition de réaliser Retour à Montauk lorsque le producteur Rainer Kölmel lui a suggéré de faire un film d'après le roman Montauk de Max Frisch. Le cinéaste se rappelle en avoir discuté avec l'écrivain lorsqu'ils travaillaient sur Homo Faber et se sont mis d'accord sur le fait que ce roman est à la fois trop autobiographique et trop essayiste :
"Ce n'est pas un récit cinématographique. Mais, quelques décennies plus tard, je me suis dit : et si on ne partait que de la trame de base ? Un écrivain vient à New York pour présenter son nouveau roman. Pendant son séjour, il rencontre des personnes de son passé et de son présent, ce qui donne une histoire assez simple qui se déroule sur une semaine – sans message, comme chez Max Frisch. Ça a été notre point de départ."

Pour donner forme au scénario, Volker Schlöndorff a collaboré avec l'écrivain Colm Tóibín qui a écrit un premier traitement encore très tourné vers l'oeuvre de Max Frisch. Les deux hommes ont gardé ce projet en tête pendant cinq ans en revenant sans cesse dessus. Au bout du compte, ils ont décidé de s'éloigner complètement de Max Frisch pour que Retour à Montauk devienne un travail quasi indépendant. "Au final, nous avons créé le double portrait d’un écrivain, car aussi bien Colm Tóibín que moi y avons intégré des expériences de nos propres vies", se rappelle Schlöndorff.