Brooklyn

Brooklyn

2014

France

1h23

de Pascal Tessaud 

avec KT Gorique (Coralie / Brooklyn), Rafal Uchiwa (Issa), Jalil Naciri (Yazid), Liliane Rovère (Odette), Véronique Ruggia Saura (Elisabeth), Blade MC (Toni), Despee Gonzales (Diego), Babali Show (Cooly Boy)...


Coralie, 22 ans, est une rappeuse suisse, plus connue sous le nom de scène de Brooklyn. La jeune femme, qui ne parvient pas à communiquer avec son père, quitte son pays pour la France et s'installe à Paris chez Odette, une retraitée. Peu de temps après, elle trouve un travail dans une association musicale, à Saint-Denis. C'est là, au cours d'une soirée slam, qu'elle est repérée par un des animateurs, qui la pousse sur scène. Brooklyn impressionne très vite le public et plus particulièrement Issa, un jeune rappeur prometteur...

"C’est parce qu’il était las de la manière dont la banlieue était montrée au cinéma que Pascal Tessaud a réalisé "Brooklyn". C’est parce que ce jeune cinéaste a beaucoup de talent que son premier film est une réussite." 20 Minutes


La petite histoire

 Le postulat de départ était de réaliser un long métrage rendant hommage à la création artistique en banlieue, que cela concerne les musiciens, les rappeurs, les slameurs, les beatmakers ou les comédiens. L'idée pour le réalisateur a été assez vite de raconter une histoire se déroulant dans un univers musical à Saint-Denis, ville qu'il connaît bien puisqu'il y vit. Pour Pascal Tessaud, le but était de filmer un microcosme, une association de musique qui serait le reflet de notre société, le tout ancré dans la réalité quotidienne de la banlieue parisienne : "Brooklyn est né de ma volonté de rendre hommage à ma culture : le hip-hop qui m’a fait grandir, réfléchir, construire et découvrir des artistes et une philosophie de vie précieuse. Réaliser Brooklyn pour moi, c’est payer ma dette envers une culture autodidacte, universelle, qui m’a donné envie d’ouvrir des livres, dans un questionnement artistique, politique, littéraire. Une culture totalement sous-estimée en France et quasiment oubliée par le cinéma français, à quelques exceptions près."