critiques :

Un film magnifique et profond sur le prix de la liberté à travers une histoire d'amour poignante. 

 

Sebastian Lelio signe ici un superbe film cérébral et physique. 

 

Bande à part

Sebastian Lelio rend présent le passé aboli d’un amour saphique interdit et retrouvé : c’est ce qui s’appelle rechercher le temps perdu. C’est être proustien. 

Lire la critique  

 

Un mélo brut et aride qui finit par éclater dans un lyrisme sensuel et sexuel dévastateur. 

Lire la critique  

 

France Tv

Une action en pointillés, composée par petites touches, au service d’un propos humaniste qui atteint l’universel. 

Lire la critique  

 

"Désobéissance" traite, sans jamais tomber dans le pathos ni le voyeurisme, du deuil, de la dévotion à la religion, de la transgression et de l’homosexualité. Le trio d’acteurs explose par la puissance de son jeu et l’émotion gagne le spectateur, jusqu’à un épilogue libérateur. 

 

Ecran large

Porté par une Rachel Weisz renversante, "Désobéissance" raconte une histoire d'amour impossible avec une infinie délicatesse mais également une volonté de déniaiser la romance. 

Lire la critique  

 

Dans ce fil entremêlé de sentiments et de contraintes, la finesse de l’interprétation et la subtilité d'une réalisation qui suggère plus qu’elle n’appuie donnent à ce qui aurait pu n’être que le pathos du mélo la puissance subversive et bouleversante de la passion. 

 

Lelio filme ce mélo lesbien sans la crudité d'un Kechiche ("La Vie d'Adèle") ni l'élégance d'un Todd Haynes ("Carol") mais avec toute la finesse psychologique qu'on lui connaît depuis "Gloria". 

 

"Désobéissance" réussit le petit miracle de raconter une histoire d'amour qui a une âme. 

 

Un drame sentimental d’une grande finesse et profondément bienveillant. 

 

Mis en scène avec épure, ce triangle amoureux chez les juifs orthodoxes est un mélo bouleversant porté par des acteurs sous tension. 

 

Paris Match

(...) une radiographie minutieuse du droit à la différence face aux traditions, porté par l’intensité du duo Rachez Weisz/Rachel McAdams. Un film impressionnant. 

Lire la critique  

 

Aussi convaincant dans son scénario (...) que dans sa mise en scène, qui excelle à dépeindre dans des univers clos les conflits et désirs des protagonistes, le film confirme le talent précieux d'un cinéaste plus que jamais à suivre de près. 

 

Sebastian Lelio a du mal à conclure, mais réalise une oeuvre forte, assez peu prévisible où les acteurs vibrent dans un registre tout en finesse. 

 

Télérama

Avec cette distribution des rôles, les chocs sont inévitables, violents. Mais c’est, au contraire, la note feutrée du meilleur cinéma intimiste qui l’emporte dans "Désobéissance". 

Lire la critique  

 

Un drame touchant, délicat et lucide. 

 

Servi par deux actrices qui font assaut d’inventivité, le cinéaste mène les personnages au bord de la crise. La façon dont il les y précipite est moins convaincante.