critiques :

Même miniaturisé, Matt Damon est un immense comédien. 

 

Bande à part

Le nouveau film d’Alexander Payne (Sideways, The Descendants, Nebraska) part d’une idée loufoque digne d’un dessin animé, et la traite avec un brin de nostalgie des fables cinématographiques signées Frank Capra ou Preston Sturges, tout en gardant le cap d’une parabole moderne. 

Lire la critique  

 

Jamais cousu de fil blanc, le récit emprunte des chemins pittoresques et le spectateur va de surprise en surprise. 

 

Surprenant, réjouissant, intelligent, ce film d'anticipation nous interpelle. Il est porté par Matt Damon, taillé pour le rôle ! 

 

Avec "Downsizing", l’Américain Alexander Payne signe une fable SF plutôt adulte qui s’imprègne de candeur ironique pour nous emmener vers un idéalisme assez étonnant. 

 

En ces temps de débats binaires, voilà une jolie fantaisie anxieuse qui n’a pas toutes les réponses à ses questions, qui propose de ne pas passer à côté des choses compliquées et qui fait un bien fou. 

 

La mise en scène de Payne colle à ces ruptures de ton, avec cette faculté à installer une familiarité immédiate avec les personnages. 

 

Le Parisien

Des acteurs au top. Grand amoureux des comédiens, qui le lui rendent bien, Payne s'est entouré d'acteurs épatants. 

Lire la critique  

 

"Downsizing" séduit grâce à sa singularité et confirme l'inspiration d'un auteur résolument hors norme dans le paysage du cinéma américain. 

 

A travers ce personnage de crédule idéaliste de plus en plus volontaire, Payne dévoile un optimisme insoupçonné à la Capra et signe au passage son film le plus enchanteur. 

 

La Croix

À mi-chemin entre la comédie et la fable humaniste, le nouveau film d’Alexander Payne est une réflexion originale et réjouissante sur l’état du monde en dépit d’une fin un peu trop édifiante. 

Lire la critique