120 battements par minute


critiques :

Femme actuelle

Une claque. 

 

JDD

Après les débats enflammés des réunions hebdomadaires, les actions musclées contre les labos pharmaceutiques et le gouvernement de Mitterrand, la caméra de Robin Campillo se focalise peu à peu sur un amour naissant. Simple et beau. 

 

Les Inrocks

Sous ses airs naturalistes, le film est travaillé, en filigrane, par une structure narrative sophistiquée, qui va du général vers le particulier, de la collectivité vers l’individu, seul face à la mort (…) : "120 battements par minute" est l’un des plus beaux films de l’année. 

Lire la critique  

 

Marianne

Un des plus beaux films de l'année. 

 

Télérama

Le film impressionne par la fluidité de sa montée en puissance, la sophistication discrète de sa structure. 

Lire la critique  

 

Transfuge

D'une scène à l'autre, deux heures se sont écoulées. Un film. Un grand

 

A voir à lire

Plus qu’un banal hommage aux militants d’Act Up Paris, "120 battements par minute" esquisse la silhouette sensible d’une génération d’oubliés. Portrait sensuel et évanescent au carrefour des "Revenants" et d’"Eastern Boys". 

Lire la critique  

 

Elle

On est suspendus aux discussions des protagonistes, saisis par leur violence dialectique, leur intense énergie, leur créativité qui les pousse à imaginer sans cesse de nouveaux slogans et des coups d’éclat pour repousser la mort. 

Lire la critique  

 

Le Figaro

Le réalisateur français Robin Campillo filme une épidémie (le sida) qui ronge les corps et les cœurs sans pathos

 

Le Monde

Cette libre association des énergies constitue le trait le plus immédiatement marquant de "120 battements par minute" : Campillo met en scène l’élaboration de la parole et de l’action d’un groupe militant avec une attention et une empathie qui n’empêchent pas la lucidité, voire l’ironie (toujours bienveillante). 

 

Fiches du cinéma

Un film au souffle humain et historique exceptionnel. 

 

Paris Match

En plus de signer un grand film, primé à Cannes avant de nombreux César, il révèle aussi une épatante troupe de jeunes acteurs - Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Antoine Reinartz -, "constellation" d'étoiles qui ne seront pas filantes. 

Lire la critique  

 

Première

Sur la qualité du film, tout le monde était d’accord. Mais la "Palme du cœur", vraiment ? C’était oublier que le cœur de ce beau film ne bat pas à la vitesse normale. 

Lire la critique