Nothingwood


critiques :

Bande à part

On entre dans Nothingwood avec l’idée de rire de ce cinéaste maladroit, presque ridicule, imbu de son art et de son aura. Mais très vite, le jusqu’au-boutisme séduit et la foi l’emporte. 

Lire la critique  

 

Cahiers du Cinéma

Sonia Kronlund parvient à réaliser un film assez vertigineux sur l’éternel désir de fiction des hommes et l’inconscience nécessaire pour l’assouvir. 

 

France Tv

Drôle, éminemment optimiste dans un pays laminé par la guerre depuis des lustres, "Nothingwood" est une leçon de passion du cinéma, la résistance d'un esprit libre. 

Lire la critique  

 

La Croix

Proche du 7e art mais ayant surtout travaillé dans le registre du documentaire sonore, bonne connaisseuse de l’Iran et de l’Afghanistan, l’auteur de Nothingwood esquisse un portrait à la fois drôle et tragique, mêlant avec une force incontestable le dérisoire et l’essentiel. 

Lire la critique  

 

Fiches du cinéma

Cet admirable documentaire, plein de drôlerie, de tendresse et de gravité, nous révèle un personnage inspiré, truculent et inoubliable. 

Lire la critique  

 

Télérama

C'est aussi un cinéma guérilla, tourné avec les moyens du bord, dans des terrains vagues ou au beau milieu de la campagne, où Salim Shaheen débar­que avec sa clique en racontant, à chaque fois, que sa mère vient du village en question, pour se mettre les habitants dans la poche. 

Lire la critique  




 

 

Bandes annonces