3 jours à Quiberon

3 Tage in Quiberon

2018

Allemagne / Autriche / France

1h56

d'Emily Atef.

avec Marie Bäumer (Romy Schneider), Birgit Minichmayr (Hilde Fritsch), Charly Hübner (Robert Lebeck), Robert Gwisdek (Michael Jürgs), Denis Lavant (Le pêcheur poète), Yann Grouhel (Réceptionniste Sofitel), Christopher Buchholz (Docteur Ferlin), Vicky Krieps (femme de ménage), Vincent Furic (Médecin Romy Schneider), Loïc Baylacq (Aubergiste)...


Hiver 1981, fatiguée, Romy Schneider se repose pour quelques jours en cure dans un hôtel à Quiberon. Son amie Hilde la rejoint et l'accompagne pour une séance photo avec un photographe ami et une interview avec un journaliste du magazine allemand Stern. Plutôt que de raconter la mort de l’actrice ou de remonter chronologiquement le fil de sa carrière, le film choisit de se focaliser sur trois jours de la vie de l’actrice. Déprimée, malheureuse, elle essaie de trouver un second souffle et se débarrasser de ses excès de médicaments et d’alcool. Evidemment, c’est ce qui intéresse le journaliste. Emily Atef réussit à bien saisir toute la complexité, la dualité de Romy Schneider, ce mélange de grâce et de pulsions autodestructrices, de force et de fragilité qui ont nourri tous les personnages qu’elle a incarnés. Elle donne les clés pour comprendre sa disparition prématurée, un an après cette interview. La cinéaste est bien aidée par son actrice principale, Marie Baümer, qui, en plus de sa ressemblance physique avec Romy Schneider, a travaillé sur sa gestuelle, sa façon de sourire et de rire, de capter la lumière. Sa performance est sobre, délicate, tout en finesse, à l’image du film et de sa mise en scène, enrobée dans un noir & blanc du plus bel effet. Un film frémissant d’émotion. Un bel hommage à l’icône qu’était Romy Schneider.