Désobéissance

Disobedience

2017

Etats-Unis

1h54

de Sebastián Lelio.

avec Rachel Weisz  (Ronit Krushka), Rachel McAdams (Esti Kuperman), Alessandro Nivola (Dovid Kuperman), Anton Lesser (Rav Krushka), Allan Corduner (Moshe Hartog), Nicholas Woodeson (Rabbi Goldfarb), David Fleeshman (Yosef Kirschbaum), Steve Furst (Dr. Gideon Rigler)...


Après son Oscar du meilleur film en langue étrangère pour le très réussi Une femme fantastique, le réalisateur et scénariste Sebastian Lelio signe avec Rebecca Lenkiewicz (Ida) l’adaptation du roman de Naomi Alderman. En partant vivre à Manhattan pour devenir photographe, Ronit Khruska (Rachel Weisz) a pris ses distances avec la communauté juive orthodoxe londonienne dans laquelle elle a grandi. Mais quand elle apprend la mort de son père, rabbin, elle décide de rentrer chez elle pour assister aux obsèques. Ronit doit affronter l’hostilité des membres de sa communauté à l’exception de son ami d’enfance Dovid, qui semble heureux de la revoir. Mais elle est surtout bouleversée d’apprendre qu’Esti est devenue l’épouse de Dovid. Pour son sixième long métrage, Sebastián Lelio livre un film d’une maîtrise impressionnante, notamment sur le travail de l’image. Son directeur de la photographie, Danny Cohen, étire les limites de l’environnement confiné où se déploie l’intrigue par un travail de photographie qui, dans le même temps, emprisonne et libère les personnages. Les deux actrices offrent chacune une prestation remarquable entre fougue et délicatesse. Fascinant.


La petite histoire

 Sur Désobéissance, Rachel Weisz a la double casquette de productrice et de comédienne. Le metteur en scène Sebastián Lelio explique : "Je l’admire depuis toujours, et c’était très séduisant de l’imaginer en Ronit avec son esprit rebelle. On a écrit le scénario en pensant à elle dans le rôle de Ronit, si bien que toutes les qualités que j’admire chez elle depuis longtemps pouvaient se manifester librement. Il faut dire que grâce à la personnalité de Ronit, les sentiments les plus complexes peuvent s’exprimer."

Désobéissance est adapté du roman "La Désobéissance" écrit par la romancière et conceptrice de jeux vidéo britannique Naomi Alderman. Ce qui a vraiment captivé Rachel Weisz dans le livre est le thème de la transgression transposé dans un monde contemporain où il n’existe presque plus aucun tabou. "Le terme de « désobéissance » n’a guère de sens aujourd’hui, à moins de situer l’intrigue dans une communauté comme celle des Juifs orthodoxes du nord de Londres. Si on tombe sur une histoire de transgression se déroulant dans une société très rigide et ultraconservatrice, je pense qu’on peut obtenir à l’arrivée un formidable drame universel dans lequel chacun d’entre nous peut se reconnaître", précise la comédienne.