aliceetlemaireaffiche


critiques :

 le dauphine libere

Nicolas Pariser traite une question fondamentale : celle du rapport de la pensée et de l’action. 

 

Une fête des maires qui fait des étincelles.

 

[C]e qui fait véritablement [la force du film] (…) c’est bien la façon dont ces idées sont mises en scène : comme un ballet, sur une scène concrète et en plein jour, un terrain où la parole, donc, rejoint l’action.

 

"Alice et le maire" est une brillante comédie sur la vanité du pouvoir et les incertitudes de la vocation, qui remet à l’heure quelques pendules éthiques et idéologiques. La mise en scène fluide, presque chorégraphique, a gagné en assurance, et le film se déploie avec un rythme virevoltant.

 

logo transfuge large

[...] excellent et subtil [...]. 

 

20minutes

Fabrice Luchini possède un flair inimitable pour choisir les films qui mettent son charisme en valeur. Comme dans Alice et le maire de Nicolas Pariser, où il incarne un homme politique à bout de souffle…

Lire la critique  

 

bandepart2

À quelques mois des élections municipales, Nicolas Pariser débarque avec "Alice et le Maire", film intelligent et iconoclaste sur un milieu politique français à bout de souffle. Avec la talentueuse Anaïs Demoustier et Fabrice Luchini, sobre et délicat. 

Lire la critique  

 

Sous ses allures classiques, Alice et le Maire est un film d’une fausse sagesse. Deux adjectifs reviennent de manière récurrente dans le dialogue : « modeste » et « mordant », et leur accolement définit on ne peut mieux le film. 

 

Nicolas Pariser a l'élégance de ne pas noyer son spectateur dans des considérations psychologiques superflues, son récit reste fluide, léger, malgré la gravité de son propos : peut-on vraiment accorder la pensée et la pratique de la vie politicienne ? 

Lire la critique  

 

Fable cruelle, divertissante et acérée sur la médiocrité institutionnalisée de la politique française, "Alice et le maire" se suit avec beaucoup de plaisir, malgré une conclusion trop douce en regard de ce qui la précède. 

Lire la critique  

 

Subtil et nuancé. 

 

lacroix

A travers cette relation humaine autant que professionnelle, Nicolas Pariser livre une réflexion politique passionnante sur la confrontation entre la pensée et l’action. 

Lire la critique  

 

Un état des lieux politique d’une rare intelligence, entre dialectisme rohmerien et entomologie provinciale grinçante toute chabrolienne. 

 

lemonde

La légèreté et la précision des dialogues, la fluidité du récit, la grâce des interprètes, rendent supportable – agréable même – le spectacle de cette impuissance. Ils ne l’empêchent pas d’être profondément troublante. 

 

Un film brillant. 

 

Nicolas Pariser poursuit son entreprise de vivisection du et de la politique française, avec une acuité discursive éblouissante et une foi inébranlable dans une pensée dialogale et démocratique depuis bien longtemps inopérante dans le landerneau des décideurs. 

 

Alice et le maire n’est pas un film révolutionnaire, ni formellement ni politiquement, mais il croit en l’intelligence et en la clarté, pour ses personnages autant que pour ses spectateurs. Il ne se hisse jamais plus haut qu’eux, ne cherchant qu’à rendre partageables son savoir et sa pensée. 

Lire la critique  

 

Un film pétillant, drôle et intelligent. 

 

paris match

Et si les seconds rôles sont un peu sacrifiés, Nicolas Pariser peut compter sur son formidable duo, Anaïs Demoustier et Fabrice Luchini, dont les jeux se complètent au fur et à mesure du récit comme deux solistes qui trouveraient peu à peu l'harmonie.

Lire la critique  

 

tlrama

Refusant la facilité de la satire, le cinéaste fait l’audacieux pari de l’intelligence et de la lenteur dans une époque affolée par la réactivité.