critiques :

Léger comme un pétale de cerisier et primordial comme un conte venu des temps anciens, "Okko et les fantômes" est une nouvelle preuve que le fantastique peut tout faire. 

 

Une fable qui traite du deuil avec grâce et élégance. 

 

Bande à part

Enjoué et éminemment plastique, abordant un sujet grave - la résilience et le don de soi face à la mort - Okko et les fantômes de Kitarô Kôsaka repousse les limites de l’anime bien au-delà du simple divertissement. Étonnant. 

Lire la critique  

 

Inconnu célèbre, Kitaro Kosaka est sans doute, à son corps défendant, l’un des héritiers les plus légitimes et les plus doués de l’ancien empire Ghibli. 

 

Un film qui aborde la question du deuil avec beaucoup de grâce. 

 

Comment trouver, dans la réconciliation avec la mort, une façon de se pardonner et de s’armer pour vivre ? Un sujet aussi magnifique que délicat pour ce film qui veut séduire à la fois les grands et les petits. 

 

Le Parisien

Une grande réussite. 

Lire la critique  

 

Un conte initiatique magnifique et apaisant. 

 

Un premier long métrage d’un maître de l’animation qui mêle récit d’apprentissage, fantaisie et expérience de la perte. Enchanteur. 

 

[...] cette adaptation d’un roman jeunesse japonais émeut par sa fantaisie et la délicatesse apportée à ses personnages. 

 

Un très joli anime nippon qui va surtout vous donner faim. 

 

Un beau film au graphisme délicat. 

 

Télérama

Délicieuse gosse pleine de vie et d’empathie, Okko est l’une des plus ­jolies héroïnes animées rencontrées depuis longtemps. 

Lire la critique