critiques :

 Bande à part

Âpre, délicate, profondément émouvante, multi-récompensée, "Seule la terre" de Francis Lee est une œuvre saillante dans le paysage aride des films d’amour entre hommes. 

Lire la critique + 

 

A voir à lire

Austère et lyrique, sec mais romanesque, ce beau film décrit un milieu rural qui semble intemporel et constitue un modèle de portrait psychologique. 

Lire la critique + 

 

Un mélange réussi d'observation sociale et d'histoire d'amour homosexuelle. 

 

Avec deux jeunes acteurs inspirés et une mise en scène fluide, ce premier long métrage en forme de pastorale observe la naissance d’un amour intense à la façon d’un apprentissage, sinon d’un dressage. 

 

Le cinéaste, issu de cette région, fait du paysage un des atouts essentiels de cette œuvre dépouillée aux accents documentaires que la dimension amoureuse vient transcender. 

 

Télérama

"Seule la terre" est à la fois une rugueuse éducation sentimentale et une lumineuse chronique paysanne. 

Lire la critique + 

 

Premier long-métrage bardé de prix d’un réalisateur attaché aux rudes paysages de son Yorkshire natal. Son filmage dru et cru choque et bouleverse à la fois. 

 

Sans clichés ni tabous. 

 

Ce premier long-métrage narre un coup de foudre entre deux hommes avec justesse et modestie. 

 

Une oeuvre sincère et forte, loin des clichés sur le monde rural.