Que Dios Nos Perdone


critiques :

A voir à Lire

Un thriller haletant, glauque et hyper violent, qui vous fera regretter d’avoir vécu un peu trop longtemps... 

Lire la critique  

 

Cinéma Teaser

Bien que "Que Dios Nos Perdone" prenne le polar au pied de la lettre (on est dans une enquête pur jus) -comme "Les Enquêtes du département V" le fait côté Scandinave -, il ne cesse de nous surprendre par ses choix narratifs ou son refus obstiné de la facilité. 

 

femme actuelle

Violent et désenchanté, ce polar nous prend aux tripes pour nous mener jusqu'aux tréfonds de l'âme humaine. 

 

La voix du nord

Le polar de l'été.

Lire la critique  

 

Le Figaro

Avec "Que Dios nos perdone", l'Espagnol Rodrigo Sorogoyen dresse le portrait d'une société en crise. Et confirme que le 7e art ibérique est en pleine forme. 

 

JDD

Le réalisateur espagnol Rodrigo Sorogoyen signe un polar sous haute tension avec un psychopathe sévissant dans les rues de Madrid. 

 

Les Fiches du cinéma

Une intrigue oppressante ouvrant sur une mise en abime éclairante de l'Espagne. 

 

Studio

Sans cesse sur le qui-vive, la caméra à l'épaule traduit admirablement cette atmosphère suffocante, amène une rugosité à ce thriller fincherien, tendance Zodiac. 

Lire la critique  

 

Télérama

Après La Isla mínima, qui mêlait, déjà, les codes du polar à la politique contemporaine, ce thriller vient confirmer l'excellente santé du cinéma de genre espagnol. 

Lire la critique  

 

La Croix

Avec son atmosphère tendue et pessimiste, ce polar dense et haletant dresse un tableau très sombre des hommes, criminels ou policiers, qu’il met en scène. 

Lire la critique  

 

Les Inrocks

Tout surchauffe ici : la météo, le climat social, les troubles freudiens, les personnages, et le style de Sorogoyen, tendu, fébrile, physique, presque transpirant, branché à cent mille volts sur la rue madrilène, comme s’il y avait du Scorsese en lui. 

Lire la critique